Dans ARTICLES, PHOTOGRAPHE PRO

SAUVEGARDER EFFICACEMENT VOS PHOTOS : LES 3 ETAPES NECESSAIRES D’UNE SAUVEGARDE OPTIMALE !

Pour assurer la sauvegarde pérenne de vos photos ainsi que l’intégrité de vos données, c’est-à-dire leur cohérence, pertinence et fiabilité, vous devrez mettre en place un système de sauvegarde structuré sur trois niveaux intitulés : tolérance de panne, sauvegarde locale et sauvegarde distante.

Ne négligez jamais cette partie fastidieuse informatique. Que vous soyez amateur ou professionnel, aucun photographe n’est à l’abri d’un problème, d’une panne. Posez-vous les bonnes questions avant de perdre des années de travail et de passion.

Dans cet article, vous découvrirez les trois étapes qui vous permettront de mettre en place un système de sauvegarde pérenne, à savoir :

1) LA TOLERANCE DE PANNE.

La tolérance de panne définit le premier niveau de sauvegarde de vos photos. Il désigne une méthode permettant à un système de continuer à fonctionner, éventuellement de manière réduite, en cas de panne totale ou partielle de l’un de ses composants (Wikipédia). 

Plus concrètement, lors de vos prises de vues, vos photos sont stockées sur la carte mémoire de votre appareil, puis transférées sur le disque dur de votre ordinateur.

Pour assurer une tolérance de panne, vous devrez alors mettre en place un second ou plusieurs disques durs identiques fonctionnant en simultané ou en complémentarité les uns avec les autres. C’est à dire que vos photos seront stockées en double sur plusieurs disques durs différents.

Dans le jargon informatique, ce type d’installation est appelée RAID : Redundant Array of Independent Disks, ce qui signifie « regroupement redondant de disques indépendants ». Il existe de nombreuses configurations de RAID dont les deux plus courantes sont appelées le RAID 1, basé sur un système fonctionnant avec deux disques durs et le RAID 5, basé sur un système utilisant au moins trois disques durs.

Pour en savoir plus : Wikipédia RAID informatique.

A) LE RAID 1 A DEUX DISQUES DURS.Le système RAID 1 utilise deux disques durs identiques. Tout ce qui est fait par le disque 1 est fait en simultané de façon automatique par le disque 2.

Pour l’utilisateur ces deux disques « jumeaux » ne forment qu’une seule entité apparaissant comme un disque dur normal et unique. L’intérêt de ce type d’installation est donc de pouvoir continuer à travailler en cas de panne sans interruption et perte des tâches en cours. Il suffira de remplacer le disque dur défectueux pour que le système recopie automatiquement les données du disque préservé.

Attention !!! Si vous possédez 2 disques de 2 TO, l’espace utilisable pour vous sera alors de 2 TO, pas de 4 TO !!!

B) LE RAID 5 A PARTIR DE TROIS DISQUES DURS.

Le système RAID 1 se limite à deux disques durs. Le système RAID 5 peut, quant à lui, utiliser et gérer de très nombreux disques durs permettant de proposer un espace de stockage beaucoup plus important. Le fonctionnement ne se fait plus alors de façon simultanée, mais de façon complémentaire. Concrètement, vos photos sont stockées partiellement sur des espaces différents (voir schéma ci-dessus) et un disque unique réalise les calculs (traitement) permettant de reconstruire, notamment en cas de panne, la totalité de vos données.

Exemple :

 Si le disque 2 tombe en panne, l’ordinateur fera le calcul inverse 10 – 5 – 2 = 3.
Si le disque 1 tombe en panne, l’ordinateur fera le calcul inverse 10 – 3 – 2 = 5.
Si le disque 4 tombe en panne : 5 + 3 +2 = 10.

Pour l’utilisateur, le RAID 5 correspond, tout comme pour le RAID 1 a une seule entité.

C) LES SERVEURS NAS.

Afin de gérer au mieux ces différents modes RAID, il est conseillé d’utiliser un serveur NASUn serveur NAS, du terme anglais Network Attached Storage est un serveur de stockage en réseau dont la principale fonction est le stockage de données en un volume centralisé (Wikipédia). Concrètement, il s’agit d’un boitier regroupant vos disques durs, disposant d’un système de fonctionnement autonome, et relié à l’ensemble de votre matériel informatique via votre box internet.

Néanmoins, il existe d’autres alternatives au serveur NAS :

  • Pour les ordinateurs PC en tour, le RAID 1 peut être géré par le système d’exploitation Windows, l’option recommandée mais pas toujours disponible étant une gestion via la carte mère. Il est cependant déconseillé d’utiliser ce mode de gestion pour les RAID 5.
  • Pour les ordinateurs MAC, le principe du « tout en un » ne permet par l’ajout de disques. Vous n’avez donc pas d’autres solutions que celle de l’achat d’un serveur.
2) LA SAUVARDE LOCALE.

La tolérance de panne protège vos données d’un problème de disque dur défectueux mais n’assure pas l’intégrité de vos photos. Seule une sauvegarde assurera la protection de vos données contre une mauvaise action ou un bug informatique.

La sauvegarde est donc l’action minimale à réaliser. Plusieurs méthodes existent :

  • La sauvegarde manuelle consiste à copier-coller vos photos d’un disque dur vers un autre. Cette méthode est très simple mais longue et fastidieuse puisque vous devrez mettre à jour votre sauvegarde chaque soir ou à chaque création de nouvelles données.
  • La sauvegarde automatique, également appelée incrémentielle consiste à planifier une action régulière, récurrente et sélective des nouvelles données créées à sauvegarder. Grâce à l’automatisation, cette méthode est donc beaucoup plus efficace et rigoureuse une fois configurée. Les logiciels permettant de mettre en place ces actions sont nombreux, citons notamment Cobian Backup pour Windows et Carbon Copy Cloner pour Mac. Les serveurs NAS, quant à eux, possèdent la plupart du temps, leur logiciel de sauvegarde de données intégré.
  • Le versioning est un archivage de vos différentes sauvegardes automatiques effectuées. En apportant une dimension temporelle à votre sauvegarde, le versioning permet une consultation de versions différentes d’un même fichier. La mise en place, l’organisation et la restauration de ce type de sauvegarde nécessitera d’utiliser exclusivement la fonction « historique de fichier » sous Windows et TimeMachine sous Mac.

Conseils : Pour réaliser au mieux votre sauvegarde, dédiez un disque dur à cette tâche.

Evitez d’utiliser les clés USB qui ne sont pas conçues pour un grand nombre de lectures / écritures. Enfin, la sauvegarde sur CD, DVD ou Bluray est très fastidieuse et nécessitera une nouvelle gravure tous les 10 à 15 ans – durée de vie du support.

3) LA SAUVEGARDE DISTANTE.

La sauvegarde locale ne protègera pas vos données d’une détérioration physique tels qu’un incendie, une inondation ou même un vol de votre matériel. La seule solution consistera donc à sauvegarder vos données dans un autre endroit physique. Deux méthodes sont possibles :

  • La sauvegarde distante manuelle consiste à copier-coller vos photos sur un disque dur externe que vous stockerez chez un tiers. Cependant, le problème est le même que pour le principe de la sauvegarde manuelle locale. Vos données sauvegardées ne seront pas systématiquement à jour.
  • La sauvegarde distante automatique par Internet enverra vos photos vers un serveur stocké chez un tiers, ou en location. L’offre dans ce domaine est très vaste.
    Location de stockage en ligne : https://www.ovhtelecom.fr/hubiC/

4) LE PREMIER SYSTEME DE SAUVEGARDE IDEAL D’UN PHOTOGRAPHE.

Le premier système de sauvegarde idéal pour un photographe se compose donc :

  • Pour la tolérance de panne : 1 serveur NAS configuré en RAID 1 ou RAID 5
  • Pour la sauvegarde locale automatique ou versioning : 1 disque dur externe
  • Pour la sauvegarde distante par Internet : 1 serveur NAS d’un seul disque délocalisé chez un tiers ou location d’un service de stockage en ligne.

Côté budget et matériel, voici quelques exemples concrets :

Pour mettre en place un système de sauvegarde idéal d’une capacité de 2 TO
Budget : 600 €

Pour mettre en place un système de sauvegarde idéal d’une capacité de 6 TO
Budget : 1200 €

La marque Synology est conseillée. Généralement un peu plus chers que la concurrence, les produits Synology disposent cependant d’un système très intuitif, en français, avec de nombreuses fonctionnalités supplémentaires très intéressantes (marque non sponsorisée).

5) DIFFERENTS SYSTEMES DE SAUVEGARDE MINIMALE.
Mettre en place un système de sauvegarde idéal représente donc un budget. Gardez à l’esprit que le plus important est d’avoir un double de ses données. Voici donc les premières démarches simples et moins onéreuses à réaliser :

  • Première étape : Planifier une sauvergarde automatique locale sur un disque dur externe.
  • Deuxième étape : Investir dans un serveur NAS et recycler le disque dur externe pour la sauvegarde du serveur.
  • Troisième étape : Acquérir un deuxième disque dur externe afin de réaliser la sauvegarde distante.

 » Je ne suis pas informaticienne ! J’ai donc fait appel à Fabien Grenier – Administrateur en systèmes et réseaux informatiques – pour rédiger cet article 🙂 J’espère donc que ces quelques mots vous permettront d’y voir un peu plus clair dans tout ça car il faut le dire, ce n’est pas évident du tout ! Pourtant c’est super important ! Alors faites comme moi, n’hésitez pas à demander de l’aide pour installer votre sauvegarde 😉 « 

A vous de jouer !

 

, , , , , , ,

1 Commentaire pour SAUVEGARDER EFFICACEMENT VOS PHOTOS : LES 3 ETAPES NECESSAIRES D’UNE SAUVEGARDE OPTIMALE !

  1. Blaise dit :

    Absolument d’accord avec ce système: bravo Fabien. Perso j’utilisa Syncback Pro pour la synchro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *