Dans ARTICLES, ARTICLES POPULAIRES, TECHNIQUE DE PRISE DE VUE

LES 10 RÈGLES D’OR DU PHOTOGRAPHE PORTRAITISTE

apprendre-le-portrait

Le portrait, dans l’histoire de l’art, est un des thèmes les plus anciens et durables. Il nécessite de saisir et de reproduire le physique, le caractère, la personnalité, l’humeur d’une personne ou bien de représenter son statut social, sa richesse ou sa notoriété. Le portrait a amené les artistes à reproduire les traits humains sur une multitude de supports différents.

Dans l’art photographique, les premiers portraits réalisés avaient pour vocation de représenter l’autorité et le pouvoir des « puissants ». L’éclairage et la pose étaient alors classiques et formels en conséquence du matériel et des techniques de l’époque.

Avec l’ère du numérique, le portrait s’est largement développé pour véritablement s’ancrer dans l’iconographie culturelle populaire. Les photographes travaillent leurs styles, contournent les règles pour se démarquer tout en recherchant une vraie démarche artistique. Néanmoins, il est primordial de connaitre ces règles avant de les contourner.

1. LA LUMIÈRE, TU MAITRISERAS

Le mot « photographie » a été crée par John Hershel et provient de deux racines d’origine grecque, à savoir « photo » qui signifie « lumière » et « graphie » qui signifie peindre, dessiner ou écrire. Au sens littéral, le mot « photographie » signifie donc « peindre avec la lumière ». Plus précisément, il s’agit d’une technique permettant de créer des images par l’action de la lumière. Le photographe devra donc posséder une solide connaissance de la lumière, savoir l’analyser pour pouvoir ensuite la qualifier et la quantifier au niveau des réglages photographiques.

Il existe deux types de lumière : la lumière douce et la lumière dure.

La lumière dure est créée par une source lumineuse directe d’une forte intensité. Elle crée alors de forts contrastes et des ombres nettes et franches. Ce type de lumière peut être obtenu par l’utilisation d’un flash ou par l’éclairement direct du soleil. La lumière dure est utilisée pour créer des portraits de caractère, en exemple le très répandu portrait noir et blanc en clair-obscur.

La lumière douce est créée par une source lumineuse diffuse, indirecte ou secondaire comme l’ombre d’un arbre, un ciel nuageux, un réflecteur naturel. Elle crée des ombres douces et peu marquées. La lumière douce est utilisée pour bon nombre de portraits. Elle adoucit et sublime les visages.

Vous devrez donc maitriser et choisir votre lumière en fonction de votre style et du portrait que vous souhaitez réaliser.

capture-decran-2016-11-11-a-17-23-09

2. L’ARRIÈRE-PLAN, TU CONTRÔLERAS

Une règle de base en photographie de portrait est de toujours regarder derrière avant de regarder devant. Un arrière-plan mal choisi fait probablement partie des éléments les plus susceptibles de détourner l’attention du spectateur loin de votre sujet principal et donc de votre modèle. Vous devrez donc y accorder une grande importance, le choisir et le mettre en interaction avec votre sujet principal.

Pour ce faire, voici plusieurs choix d’arrière-plan qui apporteront chacun un effet différent :

Un arrière-plan neutre, sans couleurs prédominantes, sans textures, sans éléments discernables mettra votre modèle en valeur en restant objectif, sans amener d’interactions ou d’effets particuliers. Cet arrière-plan est idéal pour les portraits simples et correspond au stricte minimum à rechercher et à mettre en place pour un portrait réussi.

Un arrière-plan en contraste avec votre modèle, avec sa tenue ou ses cheveux, créera une opposition intéressante dans votre photo, un effet de style basé sur les couleurs primaires, secondaires ou complémentaires, qui apportera une lecture de l’image différente et un caractère particulier à votre image. Exemple : Faire poser une modèle rousse devant un arrière-plan vert ou encore faire poser une modèle habillée en jeans devant un mur en briques ocres.

Un arrière-plan harmonieux avec votre modèle, créera un ensemble doux et original. Utiliser une déclinaison de tons, un camaïeu de couleurs rendra votre portrait très stylé et original. Exemple : Faire poser votre modèle métisse habillée dans des teintes de lin / brun devant une palissade en différents bois.

Il existe de nombreux autres choix d’arrière-plans possibles, notamment assortir l’arrière-plan aux yeux du modèle, créer un effet de perspective, choisir deux textures pour intégrer la règle des tiers… A vous de faire votre choix et d’être novateur !

capture-decran-2016-11-11-a-17-23-17


3. LA DISTANCE FOCALE TU ADAPTERAS

La distance focale est la caractéristique de base d’un objectif. Elle s’exprime en millimètres et détermine le champ que l’objectif couvrira pour un capteur donné. Il existe des distances focales adaptées au portrait. Elles correspondent aux objectifs se situant entre 60 et 120 mm.

NB : Vous pourrez bien évidemment réaliser des portraits avec d’autres distances focales. Ce n’est qu’une indication de valeur !

capture-decran-2016-11-11-a-17-23-33

4. LA PROFONDEUR DE CHAMP, TU RÉDUIRAS

La profondeur de champ, également appelée la « zone de netteté » ou « plan focal » est la distance entre le premier plan net et le dernier plan net de l’image.

Plusieurs éléments peuvent faire varier la profondeur de champ :

Plus votre diaphragme est ouvert (F petit), plus la profondeur de champ est faible.
Plus l’arrière-plan est éloigné du sujet, plus l’ arrière-plan est flou.
Plus la distance focale est grande, plus la profondeur de champ est faible.

Dans tous les cas, afin de dégager le modèle du fond et mettre toute l’attention du spectateur sur ce dernier, vous devrez chercher à obtenir la profondeur de champ la plus faible possible.

capture-decran-2016-11-11-a-17-23-56
capture-decran-2016-11-11-a-17-24-02

5. LE CADRE, TU REMPLIRAS

En photographie, le terme « cadre », étendu au « cadrage » définit les limites de l’image. Le cadrage est un choix, le choix du photographe qui décide de montrer ou au contraire de cacher au spectateur, certains éléments composant la prise de vue.

En photographie, il existe plusieurs formats de cadres imposés par les dimensions des capteurs de nos appareils. Les deux formats les plus courants sont le cadre de rapport 2/3 (appareil photo reflex) et le cadre de rapport 4/3 (appareil photo bridge).

Ce cadre peut être orienté dans le sens de la longueur, les photographies sont alors réalisées en orientation « paysage » ou dans le sens de la largeur, en orientation « portrait ».

Dans la photographie de portrait, outre l’orientation et les dimensions du cadre, il existe différents plans de cadrage normalisés, notamment le plan d’ensemble, le plan en pied, le plan américain, le plan poitrine, le plan rapproché, le gros plan et le très gros plan.

Vous devrez donc connaitre ces plans, ces formats et choisir le cadre le plus adapté à votre portrait, sachant qu’il est conseillé de ne jamais laisser d’espace inutile, donc de remplir au maximum votre cadre sans pour autant couper les parties nécessaires de votre portrait.

capture-decran-2016-11-11-a-17-29-07

6. LA CONFIANCE AVEC TON MODÈLE, TU INSTAURERAS

Le portrait repose sur un échange entre un photographe et un modèle. Comme dans toute relation humaine, il sera essentiel, pour le bon déroulement de la prise de vue, d’établir très rapidement une relation de confiance et d’écoute.
Cette relation s’établira dès la première prise de contact et continuera de se construire tout au long de la prise de vue.
Chaque photographe, selon son vécu et sa personnalité, crée une relation avec son modèle qui lui est propre. A vous de trouvez les mots et l’attitude qui vous correspondent.

7. DES TRIANGLES, TU DESSINERAS

Les triangles sont les formes les plus utiles pour la composition photographique. Ils sont très courants et simples à construire et à reproduire. Ils sont à la fois dynamiques par leurs diagonales et stables par leurs socles.
Créer des triangles dans les poses de vos modèles est donc un indicateur de poses réussies !
N’hésitez pas à en créer autant que possible notamment dans la position des jambes, des bras, des épaules…

capture-decran-2016-11-11-a-17-29-53

8. DES MAINS AUTOUR DU VISAGE, TU POSITIONNERAS

Les mains doivent ajouter des lignes et des directions agréables au portrait. Elles doivent guider le spectateur vers le visage du modèle et plus particulièrement vers ses yeux. Les mains représentent en général, l’élément le plus proche de l’appareil. Elles peuvent donc sembler relativement grandes par rapport au reste du corps. Accordez donc une grande attention à cet effet notamment en créant des poses adaptées, en utilisant éventuellement des téléobjectifs pour tasser les plans ou en réduisant la profondeur de champ. Pensez également à étudier l’aspect des mains. Sont-elles soignées, manucurées ? Méritent-elles d’être intégrées au portrait ? Enfin, les mains peuvent être un vecteur d’émotion, de narration et de communication du portrait. Au delà de l’esthétisme, les mains peuvent être intelligentes.
capture-decran-2016-11-11-a-17-29-47

9. L’APPAREIL DROIT, TU MAINTIENDRAS

En règle générale, et ceci afin de préserver les perspectives naturelles du visage et du cors du modèle, l’appareil photo doit être placé à la moitié de la hauteur du sujet. Pour un portrait en pied, il doit donc être à la hauteur de la taille et pour un plan poitrine, à la hauteur de la ligne du nez.

Pour valoriser ou bien au contraire dissimuler une caractéristique spécifique d’un modèle, il est possible de positionner l’appareil au dessus ou au dessous de cette norme. En positionnant l’appareil au dessus, la partie supérieure du modèle (visage, épaules…) sera valorisée et la partie inférieure (vente, hanche, cuisses…) dissimulée et inversement en positionnant l’appareil en dessous.

L’effet sera visible en maintenant le capteur parallèle au modèle mais pour un résultat amplifié, il suffira simplement d’incliner le capteur vers l’avant en plongée ou vers l’arrière en contre plongée. Grâce à cela, vous pourrez corriger légèrement au besoin la morphologie de votre modèle que ce soit au niveau de son corps ou de son visage.
capture-decran-2016-11-11-a-17-30-22
capture-decran-2016-11-11-a-17-30-28

10. LE NATUREL ET LA SIMPLICITÉ, TU RECHERCHERAS

La photogénie peut être définie comme quelque chose de très spontanée qui n’a rien à voir avec la beauté.
Au delà des techniques, des règles et des normes, qui existent d’ailleurs pour être contournées, le naturel, la simplicité, la spontanéité primeront toujours en matière de portrait pour l’émotion qu’ils véhiculent !

Recherches utilisées pour trouver cet article :regles portrait,les portraitistes photo

, , , , , , ,

10 Commentaires pour LES 10 RÈGLES D’OR DU PHOTOGRAPHE PORTRAITISTE

  1. Nicolas dit :

    Pour un article photo, je trouve que ça en manque cruellement.
    Quelques clichés pour illustrer ce qu’il faut faire (ou ne pas faire, voire les deux) aurait été beaucoup plus parlant et explicite.
    En photo plus que dans d’autres domaines, l’illustration est utile pour ne pas dire nécessaire.
    Sinon, merci pour ce format « X règles » qui découpe et clarifie le propos.

    • Pauline dit :

      Bonjour Nicolas, merci pour ces précieux conseils. Je commence tout juste et je cherche encore mes marques. Je prends note et ne manquerai pas d’illustrer cet article et les prochains. Au plaisir 🙂 Pauline

  2. Chorus dit :

    Bonjour,

    Merci pour ces conseils qu’il est toujours bon d’avoir en tête.
    J’aurais pour ma part rajouté la position des yeux dans le cadre au 1er 1/3, d’une part, et peut-être aussi la nécessité de faire la MAP sur le 1er oeil.
    Mais j’ai bien conscience qu’il y aurait 1000 choses à dire sur un sujet tel que celui-ci.
    Bonne continuation dans le partage de vos connaissances.

    • Pauline dit :

      Bonjour Chorus,
      Oh oui, le sujet est vaste 🙂 Et j’essaie de le compléter au fur et à mesure de mes publications d’articles. En tout cas, merci pour vos conseils supplémentaires ! A très vite !

  3. Phili dit :

    Le sujet est vaste et tout traiter en une page impossible. Merci, pour ces règles de base simples qui pour les non initiés (comme moi dans ce domaine) nous donnent tout simplement envie de nous lancer! A toi maintenant, d’approfondir cet article en prodiguant des conseils plus précis et nous maintenir en haleine pour la suite des 10 règles suivantes partie II……….

    • Pauline dit :

      Bonjour Phili,
      Et oui, un sujet très vaste 🙂 Mais j’ai effectivement prévu de développer chaque point dans des articles plus détaillés 😉 Restés connecté !

  4. Béatrice dit :

    Super intéressant, c’est le pense -bête à toujours garder en tête !

  5. hervé soyer dit :

    BONSOIR PAULINE
    Je débute et cet article sur le portrait est est un guide
    pour moi encore merci !
    CORDIALEMENT
    Hervé

  6. BORDEAUX dit :

    Passionné du Portrait, je grappille quelques idées ! je continuerai à vous lire .

    Michel

  7. Bonjour tout le monde,
    Je trouve l’article particulièrement bien écrit et très explicite.
    Cela dit j’ai trouvé un point de désaccord que je souhaite partager avec vous Pauline et les autres lecteurs.
    Quand vous parlez des facteurs qui altèrent la Profondeur De Champ vous écrivez:
    Plus l’arrière-plan est éloigné du sujet, plus l’ arrière-plan est flou.
    L’arrière plan sera flou que si il n’est pas sur le plan focal, ce qui revient au premier point l’ouverture du diaphragme et la distance de la PDC. Si je place mon modèle à 5m de l’arrière plan et que ma PDC est de 6m, mon arrière plan sera net bien que j’ai décroché mon modèle 🙂 de l’arrière plan. Ce que je cherche à dire c’est que cette affirmation est inexacte car elle dépend de la PDC.
    Par contre un autre facteur que vous n’avez pas évoqué et qui accentue le flou d’arrière plan, c’est:
    La distance qui sépare l’APN du sujet, car la en effet, au plus l’APN est proche du sujet au plus mon arrière plan sera flou. J’espère avoir été compris 🙂 dans mon explication.
    Très bel article néanmoins 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *