PHOTO DE PORTRAIT : COMMENT RÉGLER SON APPAREIL ?

Aujourd’hui, nous allons parler modes de prises de vues, autofocus, balance des blancs, mesure d’exposition et correction d’exposition… bref nous allons parler des réglages à réaliser pour réussir une photo de portrait !

RÉGLAGE N° 1 : QUEL FORMAT D’IMAGES ?

Le tout premier réglage que vous allez devoir définir est un réglage général : c’est celui du format de votre image. Les appareils photos numériques proposent deux formats différents au moment de la prise de vue : le format RAW et le format JPEG.

LE FORMAT RAW

Le format RAW, mot anglais qui signifie BRUT en français est un fichier qui contient, comme son nom l’indique,toutes les données brutes du capteur. Pour faire une analogie avec la photographie argentique, le fichier RAW correspond au négatif qui a besoin d’être développé.

Le format RAW est un format particulièrement dédié aux photographes qui post-traient leurs photos car il permet d’affiner, au moment du développement numérique, certains paramètres de la prise de vue telle que la balance des blancs, et ce, sans aucune perte de qualité.

LE FORMAT JPEG

Le format JPEG, qui signifie « Joint Photographic Experts Group », est un format d’image standard, universel, lisible et compatible avec n’importe quel logiciel de post-traitement présent sur le marché.

Mais à la différence d’un fichier RAW brut, un fichier JPEG correspond a un fichier déjà post-traité. Déjà post-traité ? Oui, à l’intérieur de votre appareil photo !

Effectivement, les fichiers JPEG délivrés par les APN actuels correspondent à des images présentant avec un contraste plus élevé et une netteté plus importante que les fichiers RAW.

Contenant moins d’informations que ces derniers, les fichiers JPEG sont aussi plus légers que les fichiers RAW.

C’est le format idéal pour les photographes qui ne post-traitent pas leurs photos !

Personnellement je post-traite mes photos, je réalise donc toutes mes prises de vues en RAW.

RÉGLAGE N° 2 : QUELLE BALANCE DES BLANCS ?

Le deuxième réglage que vous allez devoir définir correspond à ce que l’on appelle :  la balance des blancs. Également appelée White Balance en anglais, vous trouverez ce réglage sur votre appareil photo sous le petit sigle WB : White Balance.

La balance des blancs va définir la couleur de votre lumière. Elle va définir si votre image aura une dominante bleue, magenta, jaune, verte…

Vous pourrez utiliser au choix :

  • Une balance des blancs automatique, qui fonctionne d’ailleurs plutôt très bien ;
  • Une balance des blancs définie par des modes pré-enregistrés comme le mode lumière du jour, nuage, lumière flash…
  • Une balance des blancs personnalisée en réglant vous-même la couleur de votre lumière en K – Kelvin.

Bref, votre appareil photo vous proposera tout un tas d’options différentes.

Personnellement, étant donné que je photographie en RAW, que je post-traite mes photos et que je modifie systématiquement la colorimétrie de mes portraits, je travaille systématiquement en balance des blancs automatique.   

RÉGLAGE N° 3 : QUEL MODE DE PRISES DE VUES ?

Parlons maintenant du troisième réglage et entrons vraiment dans le vif du sujet avec les modes de prises de vues !

Les modes de prises de vues correspondent à toutes les façons possibles pour un APN, de réaliser l’exposition d’une photo. Il existe des modes de prises de vues automatiques, semi-automatiques ou manuels.

Plus concrètement, les modes de prises de vues correspondent à toutes les petites lettres que vous allez trouver sur la molette principale de votre appareil photo. En général, vous trouverez quatre lettres : M – A ou Av – S ou Tv – P. Toutes ces lettres correspondent à des modes de prises de vues différents.

Allons plus loin ! Pour réaliser une bonne exposition d’une photographie, un photographe utilise ce qu’on appelle le triangle d’exposition qui se compose de trois paramètres permettant de faire varier et de gérer la quantité de lumière entrant dans un appareil photo pendant une photo.

Ces trois paramètres sont : l’ouverture du diaphragme, la vitesse d’obturation et la sensibilité ISO du capteur.

MODE MANUEL

Quand vous utilisez le mode manuel, c’est vous, photographe, qui choisissez le réglage des trois paramètres du triangle d’exposition :

  • Vous choisissez l’ouverture du diaphragme ;
  • Vous choisissez la vitesse d’obturation ;
  • Vous choisissez la sensibilité ISO du capteur.

MODES SEMI-AUTOMATIQUES

Quand vous travaillez en modes semi-automatiques, vous choisissez le réglage d’un seul paramètre du triangle d’exposition, soit l’ouverture du diaphragme, soit la vitesse d’obturation et votre appareil choisira le second réglage pour une valeur ISO donnée.

Il existe deux modes semi-automatiques :

  • Le mode A ou Av, appelé également le mode priorité au diaphragme ou mode priorité à l’ouverture ;
  • Le mode S ou Tv, appelé également le mode priorité vitesse.

MODE A OU AV

Quand vous travaillez avec le mode A ou Av, c’est vous qui choisissez l’ouverture du diaphragme et c’est votre appareil photo qui va choisir la vitesse d’obturation pour une valeur ISO donnée.

MODE S OU TV

Quand vous travaillez avec le mode S ou Tv, c’est vous qui choisissez la vitesse d’obturation et c’est votre appareil photo qui va choisir l’ouverture du diaphragme pour une valeur ISO donnée.

MODE AUTOMATIQUE P OU PROGRAMME

Enfin, le mode P ou Programme est un mode automatique qui vous présente tous les couples ouverture du diaphragme / vitesse d’obturation équivalents qui vous permettront de réaliser la même exposition sur une photo.

Personnellement, j’utilise deux modes différents pour réaliser mes portraits :

  • Le mode manuel pour mes portraits en studio ;
  • Le mode A ou Av pour mes portraits en extérieur.

RÉGLAGES POUR DES PORTRAITS EN STUDIO

Je réalise tous mes portraits en studio avec le mode manuel car je travaille avec des éclairages de type torches flashes qui m’imposent ce que l’on appelle la vitesse synchro flash d’une valeur de 1/200ème de seconde.

Je règle alors mes ISO le plus bas possible : ISO 100 sur mon Nikon D750.

Et ensuite je règle mon ouverture de diaphragme en fonction de la puissance de mes flashes. En général, en studio, l’ouverture de diaphragme est comprise entre F/8 et F/11 mais peut être beaucoup fermée en fonction du rendu souhaité.

  • VITESSE D’OBTURATION = VITESSE SYNCHRO FLASH

= Entre 1/125ème de seconde et 1/250ème de seconde.

  • SENSIBILITÉ ISO = LE PLUS BAS POSSIBLE = ISO 50, ISO 100…
  • OUVERTURE DU DIAPHRAGME = MOYENNE = Entre F/8 et F/11.

RÉGLAGES POUR DES PORTRAITS EN LUMIÈRE NATURELLE

Je réalise tous mes portraits en lumière naturelle avec le mode semi-automatique A. Pourquoi ?

Et bien parce j’aime les portraits qui présentent une faible profondeur de champ, c’est-à-dire un arrière-plan flou. Mon style évoluera probablement mais pour l’instant c’est ce que j’aime faire !

La notion de profondeur de champ étant liée au paramètre « ouverture du diaphragme », j’utilise donc le mode semi-automatique A pour décider du rendu de ma photo (flouter mon arrière-plan), mais sans galérer avec le mode manuel.

Je laisse alors mon appareil-photo décider de tout le reste !

Pour réaliser des portraits avec des arrière plans flous, j’utilise des ouvertures de diaphragme très grandes, c’est à dire F petit, par exemple : F/1,4 – F/2 – F/2,8…

Et c’est aussi simple que ça 😊

Mais attention ! Quand vous travaillez avec le mode semi-automatique A, n’oubliez pas de garder toujours un œil sur votre vitesse d’obturation. Plus précisément, vous devrez vérifier que votre vitesse d’obturation soit toujours au moins égale à ce que j’appelle personnellement la vitesse de sécurité !

C’EST QUOI LA VITESSE DE SÉCURITÉ ?

C’est tout simplement la vitesse en dessous de laquelle vous ne pourrez pas réaliser une photo sans générer ce qu’on appelle du flou de bougé !

Et cette vitesse de sécurité  est totalement liée à la distance focale de votre objectif photo ! Donc par exemple, si vous utilisez un objectif 50 mm, votre vitesse de sécurité sera égale à 1/50ème de seconde. Si vous utilisez un objectif 200 mm, votre vitesse de sécurité sera égale à 1/200ème de seconde.

La vitesse de sécurité est donc égale à 1 sur la distance focale de l’objectif que vous utilisez.

Enfin, concernant la sensibilité ISO du capteur, je travaille toujours avec la valeur la plus basse possible en fonction des conditions lumineuses du moment, tout simplement pour éviter de générer ce qu’on appelle du bruit numérique.

Je monte mes ISO uniquement quand mon appareil photo me propose une vitesse d’obturation inférieure à ma vitesse de sécurité !

  • OUVERTURE DU DIAPHRAGME = PETITE = Entre 1,4 et F/2,8.
  • VITESSE D’OBTURATION = AUTO
  • SENSIBILITÉ ISO = LE PLUS BAS POSSIBLE = ISO 50, ISO 100… SAUF QUAND LA VITESSE D’OBTURATION EST PLUS BASSE QUE VITESSE DE SÉCURITÉ.

RÉGLAGE N°4 : QUEL AUTOFOCUS ? COLLIMATEURS ? COMMENT RÉALISER LA MISE AU POINT ?

QUEL AUTOFOCUS POUR FAIRE UNE BONNE MISE AU POINT ?

L’autofocus d’un appareil photo est la fonction qui permet de réaliser une mise au point automatique. Et pour rappel, la mise au point est l’action qui consiste, pour un photographe, à régler la netteté de l’image qu’il veut obtenir.

Il existe donc en général sur tous les APN, trois modes d’autofocus différents :

  • Mode AF-A ou AI-FOCUS : Autofocus totalement automatique ;
  • Mode AF-S ou ONE-SHOT : Autofocus pour les sujets stables ;
  • Mode AF-C ou AI-SERVO : Autofocus pour les sujets en mouvement ;

Remarque : les modes AI-FOCUS, ONE-SHOT et AI-SERVO sont le nom des modes autofocus des appareils de la marque Canon.

 Et donc ensuite, il vous suffira juste d’adapter le mode de votre autofocus à la scène que vous photographiez !

  • Si vous photographiez un modèle immobile, qui ne va pas bouger pendant la prise de vue, je vous conseille d’opter pour le mode AF-S ou ONE-SHOT, donc le mode dédié aux sujets stables ;
  • Si vous photographiez des modèles qui seront en mouvement, qui vont marcher, qui vont bouger les cheveux… je vous conseille d’opter pour l’autofocus AF-C ou AI-SERVO, donc le mode autofocus dédié aux sujets en mouvement.

Personnellement, je n’utilise jamais le mode AF-A ou AI-FOCUS. Il existe deux modes adaptés à deux contextes bien différents donc autant les utiliser.

ET LES COLLIMATEURS ?

Les collimateurs, également appelés les points AF pour AutoFocus, correspondent aux petits carrés présents dans le viseur de votre appareil. Ils servent tout simplement à faire la mise au point.

Le nombre et le type des collimateurs varient d’un appareil à un autre, de même que les modes de sélection et d’utilisation de ces derniers.

Je vais donc vous simplifier la tâche 😊

Personnellement,je travaille avec un collimateur unique souvent le collimateur central, puisque c’est le collimateur qui est en général le plus performant de votre appareil photo. Je positionne alors ce dernier au niveau de l’œil de mes modèles…

…car OUI ! Pour qu’on portrait semble net, il faut que l’œil situé le plus près de l’appareil photo ou du spectateur soit net ! C’est une règle 😊

Je positionne donc mon collimateur unique sur l’œil et si besoin, je fais bouger ce dernier avec les petites flèches de déplacement prévues à cet effet.

Cette technique fonctionne très bien pour les sujets immobiles. Concernant la prise de vue de sujets en mouvement, il existe tout un tas d’options différentes selon les appareils. Je vous invite donc à consulter votre mode d’emploi !

RÉGLAGE N°5 : QUELLE MESURE D’EXPOSITION ?

La mesure d’exposition est la façon dont votre appareil va calculer l’exposition de la scène que vous allez photographier.

Il existe trois modes de mesures d’exposition :

  • La mesure matricielle ;
  • La mesure pondérée centrale ;
  • La mesure spot.

La mesure matricielle va calculer l’exposition moyenne de l’ensemble de la scène.

La mesure pondérée centrale va calculer l’exposition sur une plus petite partie localisée au centre de la scène.

La mesure spot va calculer l’exposition en un point précis que vous choisirez.

Personnellement, j’utilise 90% du temps, la mesure pondérée centrale. Ce mode de mesure est juste parfait pour la photographie de portrait.

RÉGLAGE N°6 : QUELLE CORRECTION D’EXPOSITION ?

La correction d’exposition est une fonction de votre appareil photo qui vous permet de « forcer » l’exposition calculée par ce dernier.

En général, on « force » de 1/3 de IL en 1/3 de IL, vers le positif pour surexposer ou vers le négatif pour sous-exposer.

Personnellement, j’utilise la correction d’exposition lorsque je suis en reportage extérieur, comme un reportage mariage et que j’utilise le mode semi-automatique A… tout simplement parce que j’estime que mon appareil photo a tendance à légèrement sous-exposer les photos quand il est sur ce mode. Pour assurer une exposition qui me plaît, j’ai tendance à appliquer une correction d’exposition de +0,3 à +0,7. Mais je le répète, ce réglage est propre à moi !

CE QU’IL FAUT RETENIR !

Pour résumer :

  • Je réalise toutes mes photos en RAW ;
  • J’utilise une balance des blancs automatique ;
  • Je photographie en mode manuel quand je suis en studio et en mode semi-automatique A quand je suis en extérieur.
  • J’ai tendance à appliquer une correction d’exposition de +0,3 à +0,7 pour légèrement surexposer mes photos parce que j’aime ce style ;
  • J’utilise la plupart du temps le mode autofocus AF-S parce que mes sujets sont immobiles ;
  • Je sélectionne un collimateur unique, souvent le collimateur central que je bouge en fonction de la position de mon modèle pour que ce dernier soit toujours positionné au niveau de l’œil ;
  • J’utilise la mesure d’exposition pondérée centrale.

Voilà, vous savez tout sur mes réglages !

Et donc évidemment, ces réglages sont valables pour le style de photos que je réalise.

Il existe évidemment d’autres réglages types et d’autres façons de photographier !

Et pour aller plus loin dans votre apprentissage de la photo de portrait, pour vous donner des idées et ne plus jamais tomber en panne d’inspiration, vous êtes libre de recevoir mon CATALOGUE DE POSES 🙂 C’est simple, c’est gratuit et ça se passe juste en dessous !

N’oubliez pas également de me dire si cet article vous a plu 🙂 Notamment en me laissant un petit COMMENTAIRE !!!

Enfin, je compte sur vous pour m’aider à faire connaitre le BLOG « Apprendre la Photo de Portrait » notamment avec un petit PARTAGE auprès de vos contacts !

Merci pour tous !!! 🙂 et à bientôt, Pauline


4 commentaires sur PHOTO DE PORTRAIT : COMMENT RÉGLER SON APPAREIL ?

      • Bonjour Pauline, non malheureusement je n’ai pas pu me rendre à la rencontre annuelle BP d’octobre dernier à Bruxelles 🙁

        Merci pour les conseils

        J’espère pouvoir te rencontrer un jour pour discuter de nos passions et de ton parcours 🙂

Laissez un commentaire

Pour recevoir gratuitement votre CATALOGUE DE POSESCliquez ici