Pour recevoir gratuitement votre CATALOGUE DE POSES   Cliquez ici

Pour rejoindre APPRENDRE LA PHOTO DE PORTRAIT sur YOUTUBE : OBJECTIF 3000 abonnés    Cliquez ici

Dans ARTICLES, TECHNIQUE DE PRISE DE VUE

VITESSE D’OBTURATION ET PHOTO EN MOUVEMENT

L’obturateur est un système mécanique permettant de laisser entrer la lumière dans un appareil photographique pendant un temps nécessaire à l’impression de la surface photosensible. Concrètement, quand l’obturateur est ouvert, la lumière entre dans l’appareil et imprime sur le capteur, l’image souhaitée. A l’inverse, quand l’obturateur est fermé, la lumière n’entre plus dans l’appareil et aucune image n’est créée. La durée pendant laquelle l’obturateur reste ouvert est appelée la vitesse d’obturation et permet au photographe de gérer l’exposition mais également de figer un mouvement ou au contraire de créer un effet dynamique dans un portrait. Il est donc essentiel pour les portraitistes et connaitre, comprendre et maitriser ce paramètre.

1) VITESSE D’OBTURATION, ECRITURES, UNITES ET VALEURS NORMALISEES

La vitesse d’obturation, avec l’ouverture du diaphragme et la sensibilité du capteur (ISO) forment, ce que l’on appelle dans le jargon photographique, le triangle d’exposition et permet au photographe de gérer la quantité de lumière entrant dans un appareil photographique. La vitesse d’obturation agit sur le paramètre « temps » et s’exprime en secondes.

Exemple : 1 seconde (1 s), 1 demi-seconde (1/2 s = 1 seconde divisée par 2), 1 centième de seconde (1/100 s = 1 seconde divisée par 100). A noter, sur certains appareils, les fractions n’apparaissent pas. Ainsi 1/2 seconde sera noté 2, 1/100 ème de seconde sera noté 100. Les secondes seront alors annoncées par le symbole ‘. Ainsi 2 secondes seront notées ‘2.

A MEMORISER !!!

  • Plus votre vitesse d’obturation sera longue, plus il y aura de lumière entrant dans votre appareil photographique.
  • Plus votre vitesse d’obturation sera courte, moins il y aura de lumière entrant dans votre appareil photographique.

Les appareils photographiques de type reflex proposent des vitesses d’obturation allant de 1/4000 ème de seconde voir 1/8000 ème de seconde jusqu’à 30 secondes. Grâce à certains modes, notamment le mode Bulb ou l’utilisation d’une télécommande ou d’un intervallomètre, vous pourrez également réaliser des images avec des vitesses d’obturation de plusieurs minutes.

A MEMORISER !!!

  • Les vitesses rapides permettent de figer les mouvements.
  • Les vitesses lentes permettent de donner une impression de déplacement, un effet dynamique.

La vitesse d’obturation possède des valeurs normalisées :
1/8000s – 1/4000s – 1/2000s – 1/1000s – 1/500s – 1/250s – 1/125s – 1/60s – 1/30s – 1/15s – 1/8s – 1/4s – 1/2s – 1s – 2s – 4s – 8s – 16s – 30s – 1min…
Entre deux valeurs de l’échelle normalisée, il entre deux fois plus de lumière dans votre appareil. Notez néanmoins qu’il existe une multitude de valeurs intermédiaires possibles sur vos appareils photos.

2) OU REGLER VOTRE VITESSE D’OBTURATION ?

Pour régler votre vitesse d’obturation, vous devrez positionner votre appareil sur le mode S ou M.

Le mode S ou Tv (Canon), signifiant « speed » en anglais, « vitesse » en français, est un mode semi-automatique permettant de faire varier la vitesse d’obturation en confiant automatiquement le calcul des autres réglages à votre appareil photo.

Le mode M, signifiant « manuel », comme son nom l’indique, vous permettra de régler tous les paramètres de votre prise de vue manuellement, dont votre vitesse d’obturation.

Concrètement, lorsque vous aurez sélectionné l’un des deux modes, vous pourrez, grâce à l’une de vos molettes, faire varier votre vitesse.

3) COMMENT CHOISIR VOTRE VITESSE D’OBTURATION ?

Plusieurs paramètres sont à prendre en compte pour le réglage de votre vitesse d’obturation :

Le premier paramètre est votre stabilité. En fonction de votre capacité à rester immobile, il existe une vitesse minimale en dessous de laquelle il vous sera impossible de réaliser une photo nette sans générer ce que l’on appelle du flou de bougé. Selon les photographes, cette vitesse est variable. Néanmoins, la vitesse moyenne de référence est de 1/60ème de seconde. Concrètement, c’est à dire qu’en choisissant une vitesse d’obturation inférieure à 1/60ème de seconde, vous ne pourrez pas réaliser une image nette de qualité.

Le deuxième paramètre à prendre en compte concerne la distance focale. Dans le jargon photographique, il est commun d’entendre qu’il est impossible de réaliser une photo sans flou de bougé si le dénominateur de la vitesse d’obturation est inférieur à la distance focale de l’objectif. Exemple : Si vous réalisez une photographie avec une focale fixe de 100 mm, votre vitesse d’obturation minimale sera de 1/100ème de seconde. Si vous réalisez une photographie avec un zoom régler sur 250 mm, votre vitesse d’obturation minimale sera de 1/250ème de seconde. Et le principe reste de même pour toute distance focale.

Le troisième paramètre concerne la stabilisation de votre objectif. Si votre matériel est stabilisé, vous pourrez régler votre vitesse légèrement en dessous des valeurs données précédemment dans l’échelle normalisée.

Le quatrième paramètre dépend des conditions de prises de vues et notamment de l’utilisation ou non d’un trépied. En stabilisant votre appareil photographique sur un trépied et en utilisant conjointement un déclencheur à distance (télécommande, intervallomètre, retardateur…) vous réaliserez des photos sans flou de bougé. Néanmoins, malgré l’immobilité de votre matériel, un autre type de « flou » appelé flou de mouvement peut apparaitre sur vos images lorsque vos sujets sont en mouvement et que votre vitesse d’obturation n’est pas assez rapide.

Le cinquième paramètre à prendre en compte est donc l’adaptation de la vitesse d’obturation à la rapiditié du mouvement à figer. Plus votre sujet se déplacera rapidement, plus votre vitesse d’obturation devra être rapide. Si vous photographiez un marcheur, votre vitesse d’obturation sera plus lente que si vous photographiez un coureur.

 A MEMORISER !!!

  • Votre vitesse d’obturation doit être supérieure ou égale à 1/60ème de seconde.
  • Le dénominateur de votre vitesse d’obturation ne doit pas être inférieur à votre distance focale.
  • Utilisez un trépied pour éviter le flou de bougé.
  • Adaptez votre vitesse d’obturation à la rapidité du mouvement de votre sujet.

Maintenant, à vous de jouer 🙂 !!!

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :mouvement et vitesse en seconde

, , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *